Recevoir des conseils notariaux en ligne

 

L’achat immobilier, le mariage, le divorce, l’adoption… autant d’événements importants de la vie dont le traitement demande une véritable expertise. C’est là le travail des notaires. Cependant, avant d’entamer les démarches officielles, il est important de se renseigner. Voici comment bien s’informer avec un notaire en ligne.


Actes notariaux : comment être bien renseigné en ligne ?


En 2017, le Conseil Supérieur du notariat a créé Notaviz, un site internet de conseils et services notariaux en ligne. Selon vos besoins, vous pouvez être mis en relation avec des notaires qui répondront à vos questions. Les sites notaires.fr et unofi.fr (site de l’Union notariale financière) permettent également d’obtenir des informations pertinentes et de contacter un notaire en ligne. Enfin, il vous est toujours possible de vous connecter sur le site de l’Ordre juridique français : legifrance.fr. Vous y trouverez tous les textes de loi, les règles et les normes concernant votre situation juridique.



Trouver son notaire sur internet


Le site Notaviz vous propose l’annuaire intégral des notaires de France, comme par exemple http://notaires-paris-republique.fr/particuliers/immobilier-residentiel-copropriete/. Certains offices notariaux sont spécialisés, mais tous les notaires sont aptes à effectuer tous les actes inclus dans leur profession. Les notaires traitent, en théorie, dans leur zone géographique. Ainsi, si besoin, vérifiez que votre professionnel soit ouvert aux déplacements. Dans le cas d’achats immobiliers, c’est généralement l’acheteur qui fait le choix du notaire, mais le vendeur en a également la possibilité. Les deux parties peuvent chacune faire appel à un office. Dans ce cas, les deux professionnels partageront les honoraires.


S’il est possible dans certains cas de traiter sans notaire, il est préférable d’en avoir l’assistance. Celle-ci est d’ailleurs obligatoire dans les situations suivantes :


  • Des successions particulières (incluant des biens immobiliers, une somme supérieure à 5335,72 €…)
  • le mariage
  • le don entre vifs
  • le testament